WWW.THESIS.DISLIB.INFO
FREE ELECTRONIC LIBRARY - Online materials, documents
 
<< HOME
CONTACTS



Pages:     | 1 || 3 | 4 |   ...   | 10 |

«CAHIER N°10 Défense et Innovation de rupture Rapport issu d’une étude menée avec le Conseil Général de l’Armement Cahier édité avec le ...»

-- [ Page 2 ] --

Cette complémentarité est illustrée par des innovations bien connues comme la propulsion à réaction des avions, les réseaux électroniques (internet issu d’Arpanet) ou le repérage des positions à l’aide des satellites (GPS et maintenant Galileo) : dans tous les cas, le développement de produits à vocation initiale militaire a conféré à un petit nombre de pays un avantage technologique durable pour des application commerciales et réciproquement les recherches menées à des fins civiles ont contribué fortement à l’amélioration et à la réduction des coûts des armements correspondants. Il est probable que les efforts d’innovation dans des domaines tels que l’aéronautique, l’espace, le stockage de l’énergie ou encore l’électronique, l’informatique, la robotique continueront d’intéresser les responsables aussi bien de l’économie que de la défense dans les années à venir.

Tous les conflits passés auraient pu fournir des illustrations du même type. Pendant la guerre de 1870, si les Français avaient mal anticipé l'usage qui pouvait être fait des chemins de fer pour l'acheminement des hommes et du matériel (les Prussiens avaient, eux, développé un système de bogies variables pour s'affranchir de la variété des normes d'écartement des rails), leurs canons à balles se révélèrent en revanche une source de surprise et d'effroi, peu exploitée toutefois à défaut d'une doctrine adéquate. Le second conflit mondial fut celui des radars, des porte-avions, des engins balistiques et de la bombe nucléaire.

Le renseignement photographique aérien se développe à partir des initiatives de quelques personnes jusqu'à devenir un instrument clé de la manœuvre, dans une perspective aussi bien tactique que stratégique ; les pilotes contribuent aux réglages des tirs d'artillerie indirects et profitent de leurs missions de reconnaissance pour lâcher quelques bombes sur les concentrations de troupes adverses.

Le casque Adrian est conçu pour éviter les blessures à la tête ; les premières transfusions sanguines d'humain à humain sont utilisées par le service de santé des armées même si les premières bénéficiaires en furent des femmes après leur accouchement (on peut noter que l'on ignorait à l'époque l'existence des groupes sanguins, ce qui entraînait un fort taux d'échec de ces transfusions).

–  –  –

Par nature, une innovation naît d’une idée inattendue. Elle a besoin d’être soutenue, mais il semble paradoxal de vouloir en planifier le jaillissement. C’est pourquoi le soutien à l’innovation, aussi bien à visée civile que militaire, s’est traditionnellement appuyé sur deux piliers : le financement de moyens et de travaux de recherche d’une part, de projets portés par des innovateurs d’autre part.

Cette manière de faire, bien adaptée à des innovations incrémentales principalement sous-tendues par les progrès de la technique, était pertinente dans des périodes de stabilité, ou de développement sur une longue durée de grandes inventions initiales comme le train, l’avion, le char ou le missile. Elle convient moins bien à notre époque, en particulier pour la défense, du fait de la convergence de trois

facteurs :

 D’une part, beaucoup de grandes inventions qui ont transformé le vingtième siècle sont arrivées à maturité et leur progression se fait à rendements décroissants, ce qui facilite les efforts des pays émergents pour rattraper l’avance technologique de l’Europe et des ÉtatsUnis. Ceux-ci ne pourront rester en tête que s’ils sont les premiers à maîtriser les prochaines ruptures.

 D’autre part, depuis la fin de la guerre froide, des États comme la France ont nettement réduit la part de leurs ressources consacrée à leur défense. Une avance dans les concepts leur sera de plus en plus nécessaire pour maintenir par rapport à de nombreuses menaces une supériorité que le niveau technique de leurs armements suffisait autrefois à garantir.

 Enfin, l’expansion accélérée des connaissances dans les sociétés contemporaines a provoqué un foisonnement de concepts radicalement nouveaux qui mêlent étroitement la technique et les usages. C’est ainsi qu’en l’espace de quelques décennies les responsables de la défense ont dû faire face à de nombreuses menaces inattendues : avions commerciaux convertis en kamikazes, utilisation d’internet pour dévier l’opinion ou pour organiser des réseaux terroristes, explosifs improvisés n’en sont que quelques exemples à côté de perspectives sans doute encore futuristes comme des manipulations financières, climatiques ou d’ordre génétique.

Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que l’anticipation ait été identifiée comme une des composantes majeures de la défense et de la sécurité nationale. Il s’agit à la fois de donner à nos armées les moyens de s’adapter au plus vite à des changements à venir de la conflictualité, voire de créer elles-mêmes la surprise pour une efficacité accrue avec des moyens budgétaires limités, afin de conserver une longueur d’avance sur les menaces potentielles de certains États.

C’est dans ce contexte que différentes études ont été menées sur les capacités d’innovation de notre système de défense et ont conduit à formuler différentes recommandations. C’est ainsi qu’un rapport de la Direction générale de l’armement4 (DGA) a souligné l’intérêt de stimuler une innovation qui ne soit pas fondée seulement sur la production de nouvelles technologies mais qui soit centrée sur l’élaboration de concepts nouveaux.





Cette réflexion a été poursuivie en commun par le Conseil général de l’armement (CGARM) et le comité défense du Conseil national des ingénieurs et scientifiques de France (CNISF), dont elle rejoint le souci de contribuer aux réflexions pour une rénovation industrielle de la France, dans la mouvance du Livre blanc récemment diffusé par le CNISF à l’intention des principaux décideurs de notre pays.

Le rapport sur l'innovation à la DGA date de la fin 2010.

–  –  –

La présente étude a été menée par un groupe de travail constitué d’acteurs de l’industrie, de l’administration et de la recherche, ingénieurs mais aussi psychologues sociaux, en fonction principalement mais non exclusivement dans des secteurs intéressant l’armement. Différents témoins ou experts ont été entendus. Il est bien précisé que les discussions ont été de libres échanges d’opinions individuelles, de sorte que le présent rapport ne saurait engager ni les membres du groupe – même s’il leur doit l’essentiel de son contenu – ni les organismes auxquels ils appartiennent, en dehors du président (le président du Comité défense du CNISF) et du secrétaire du groupe.

La réflexion a porté principalement sur quatre points :

 D’abord un recensement des principaux freins à l’innovation de rupture en matière de défense et des voies possibles d’amélioration, appuyé sur des résultats de recherche ainsi que sur quelques expériences pratiques observées dans différents domaines.

 Ensuite un examen détaillé en vue d’approfondir une recommandation du rapport de la DGA déjà cité : la création d’un plateau d’innovation de défense.

 En troisième lieu, l’identification de deux ou trois autres pistes destinées à mettre en œuvre concrètement les voies de progrès recensées précédemment.

 Enfin, la recherche d’applications des idées précédentes, au-delà du seul domaine de la défense, à la question de la rénovation industrielle nationale.

Comité Défense d’IESF – DEFENSE ET INNOVATION DE RUPTURE 10/42 Rapport issu d’une étude menée avec le Conseil Général de l’Armement

2- ANALYSE : FREINS A L’INNOVATION DE RUPTURE POUR LA DÉFENSE ET

VOIES D’AMÉLIORATION

2.1- LES METHODES ACTUELLES DE CONSTRUCTION DU SYSTEME DE

DEFENSE FAVORISENT SURTOUT L’INNOVATION INCREMENTALE ET

TECHNOLOGIQUE

Des réalisations comme la force de dissuasion, les exportations d’armement, montrent que la France s’est montrée globalement efficace dans un domaine où son influence est certainement supérieure à son poids économique ou démographique dans le monde. Mais cette médaille a un revers et les facteurs qui ont permis ces succès apparaissent à différents égards comme des obstacles structurels à l’innovation de rupture. Quatre aspects peuvent être soulignés.

La priorité absolue donnée à la maîtrise des coûts et des délais n’incite pas à la rupture Cette priorité, qui était la condition indispensable pour concilier l’ambition nationale avec un budget raisonnable, gouverne l’organisation du ministère de la Défense y compris pour les études amont. Elle conduit structurellement à limiter des innovations majeures qui sont toujours sources de risques. À la DGA, des efforts volontaristes consentis pour identifier de nouvelles idées de systèmes (brouillage électronique à l’aide d’essaims de drones, îles flottantes…) n’ont pu être menés à terme faute de ressources suffisantes. Dans les grands programmes d’armement en cours, l’approche en matière de concept est plutôt suiveuse par rapport aux États-Unis parce que c’est globalement l’attitude qui conduit au meilleur rapport efficacité sur coût.

Plus généralement, au pays de Descartes, ce souci d’efficacité a conduit à définir des processus rationnels qui ont aussi un côté stérilisant : l’innovation ne peut pas être complètement modélisée.

Incertitude et prise de risque ne sont pas dissociables d’une démarche ambitieuse. Condition nécessaire de la créativité et de toute innovation qui ne soit pas seulement incrémentale, l'imagination ne s'active jamais davantage qu'en condition ludique5.

Une expression rationnelle du besoin ne fait pas naturellement émerger des idées de bouleversements d’usages Ce n’est pas une particularité française : Selon l’historien militaire John Chambers, aucune des armes ayant le plus substantiellement transformé la guerre du XXème siècle n’a dû son développement initial à un besoin doctrinal ou à une demande de l’institution militaire. L'aéronautique doit ses origines à une série de précurseurs comme Clément Ader6, Otto Lilienthal7 et les frères Wright8. La radiodiffusion se développe entre les deux guerres sans soutien majeur des militaires. En mai 1939, c'est une équipe de scientifiques, dirigée par Frédéric Joliot, qui dépose un brevet concernant le principe de l'arme atomique. Si les militaires français y accordent un grand intérêt après son usage par les Américains à Hiroshima et Nagasaki, c'est d'abord pour chercher à s'en protéger (avec la guerre d'Indochine, la priorité va à l'effort conventionnel) et cet intérêt n'est pas lié à la perception d'une rupture, l'évolution vers son emploi comme arme politique et stratégique étant imputable au général de Gaulle et aux travaux de quelques officiers (le général Gallois, notamment).

Bien entendu, l'innovation militaire n'en résulte pas moins de la rencontre de deux processus, l'un concrétisé par l'apparition d'une offre, l'autre par la formation d'une demande. La nécessité d’une Source : « L’imagination mode d'emploi ? Une science de l'imaginaire au service de la créativité », de JeanJacques Wunenburger.

Clément Ader fut le premier à connaître l'ordre de grandeur de deux paramètres essentiels pour le vol : la portance et la traînée.

Otto Lilienthal expérimenta lui-même la méthode du vol plané.

Les frères Wright prirent en compte de façon systématique et cohérente l'ensemble des expérimentations antérieures.

Comité Défense d’IESF – DEFENSE ET INNOVATION DE RUPTURE 11/42 Rapport issu d’une étude menée avec le Conseil Général de l’Armement expression rationnelle du besoin est donc parfaitement reconnue, particulièrement dans le cas de systèmes complexes comme ceux de la défense. Ainsi, il a été observé que les trois principales causes d’échecs de l’ingénierie système sont le manque d’informations provenant des utilisateurs, des exigences et spécifications incomplètes, le changement de ces exigences et spécifications en cours de projet. Il existe aussi un risque important d’accueillir les nouveautés au cas par cas, sans vision d’ensemble, et de découvrir trop tard les problèmes d’architecture qu’elles provoquent.

C’est pourquoi l’expression des besoins de défense est le résultat de processus collectifs élaborés. Il en résulte que l’usager effectif est plus souvent représenté qu’associé directement, de sorte que ses aptitudes peuvent être surévaluées ou sous-estimées (par exemple, on a pu sous-estimer les aptitudes d’opérateurs à utiliser des dispositifs informatiques auxquels les plus jeunes ont été largement accoutumés dans leur enfance). La prise en compte d’expériences passées (celles des chefs étant assez souvent les plus anciennes) trop tôt dans le processus, la part insuffisante laissée à la spontanéité et à l’imagination peuvent aussi constituer des freins à la créativité.

En outre, ce processus rationnel et prudent conduit à accumuler des strates de spécifications successives sans les remettre périodiquement en cause, ce qui favorise l’inflation des coûts. C'est l'extrapolation d'une courbe de développement de ces coûts au fil des générations de matériels qui avait conduit Norman Augustine, alors PDG du groupe Lockheed Martin, à affirmer que l'intégralité du budget du DoD en viendrait à être absorbée par l'acquisition d'un unique appareil.

Une organisation optimisée tend à évoluer dans la continuité Le souci d’efficacité d’administrations comme celles de la défense, destiné à répondre à des exigences de productivité comparable à celles d’organismes privés dont les conditions de fonctionnement sont souvent davantage prévisibles et reproductibles, les rend moins aptes à préparer l’impensable.



Pages:     | 1 || 3 | 4 |   ...   | 10 |


Similar works:

«TWO THEOREMS ON DOUBLY TRANSITIVE PERMUTATION GROUPS M. D. ATKINSON In a series of papers [3, 4 and 5] on insoluble (transitive) permutation groups of degree p = 2q +1, where p and q are primes, N. Ito has shown that, apart from a small number of exceptions, such a group must be at least quadruply transitive. One of the results which he uses is that an insoluble group of degree p = 2q +1 which is not doubly primitive must be isomorphic to PSL (3, 2) with p = 7. This result is due to H....»

«Inductive E.S.O. model evolution: towards a viable inference model of resilience dynamics. Philippe Woloszyn To cite this version: Philippe Woloszyn. Inductive E.S.O. model evolution: towards a viable inference model of resilience dynamics. 12th Annual International Conference of Territorial Intelligence ”Innovaci´n o Social y nuevos modos de gobernanza para la transici´n socio-ecol´gica”, Nov 2013, Huelva, o o Spain. halshs-00933794 HAL Id: halshs-00933794...»

«Sommerbild Ich sah des Sommers letzte Rose stehn; Sie war als ob sie bluten könne, rot.Da sprach ich schauernd im Vorübergehn: So weit im Leben ist zu nah am Tod. Es regte sich kein Hauch am heißen Tag, Nur leise strich ein weißer Schmetterling, Doch, ob auch kaum die Luft sein Flügelschlag Bewegte, sie empfand es und verging. Comment: There are lots of different versions out there on the Internet! I had one with ‘am heißen Sommertag’ in line 5, and only a comma after line 3 until I...»

«Kuboye Oluwafemi Samuel et al, International Journal of Computer Science and Mobile Computing, Vol.3 Issue.5, May2014, pg. 1082-1090 Available Online at www.ijcsmc.com International Journal of Computer Science and Mobile Computing A Monthly Journal of Computer Science and Information Technology ISSN 2320–088X IJCSMC, Vol. 3, Issue. 5, May 2014, pg.1082 – 1090 RESEARCH ARTICLE CYBER TERRORISM ATTACK OF THE CONTEMPORARY INFORMATION TECHNOLOGY AGE: ISSUES, CONSEQUENCES AND PANACEA Kuboye...»

«Vol. 22, no. 1 (2012) 64–77 | ISSN: 1435-5205 | e-ISSN: 2213-056X EFQM in Academic Libraries: the Application of a Quality Management Model at the University of Cyprus Library Stefanos Stavridis University of Cyprus Library, stavridis.stefanos@ucy.ac.cy Filippos Tsimpoglou Library Director, University of Cyprus, tsimpoglou.filippos@ucy.ac.cy Abstract In December 2009 the University of Cyprus Library became the first library in Greece and Cyprus to achieve the EFQM Recognized for Excellence...»

«Passive or Aggressive? Why the Growth In Tracking Products Should Concern the Industry and Investors Prepared for the New City Initiative by Charles Scott-Plummer and Andrew Sykes Contents Introduction _1 Systemic Issues _2 1. Misallocation of Capital _2 2. Market Volatility and Increased Speculative Activity_3 ETF Investors _4 1. Counterparty Risk 4 2. Poor Tracking Performance5 Conclusion6 Endnote 7 The NCI is a think tank whose members are some of the leading wealth and asset management...»

«SECRETARIAT OF THE CONVENTION TO COMBAT DESERTIFICATION SECRETARIAT DE LA CONVENTION SUR LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION Bureau of the Conference of the Parties to the United Nations Convention to Combat Desertification (UNCCD) Bonn, 2 April 2004 Report of the Bureau Meeting 1. A meeting of the Bureau of the Conference of the Parties was convened by the President of the sixth session of the Conference of the Parties (COP6) to the UNCCD. The meeting was held in Bonn, Germany on 02 April 2004....»

«CLIENT PUBLICATION FINANCE | 7 July 2016 Brexit and Other Key Issues for CFOs and Corporate Treasurers What Has Happened? Brexit On June 23, 2016, the UK electorate voted to leave the European Union in an advisory Referendum. We expect the UK Government to commence negotiations to withdraw and to establish a framework for the UK’s new relationship with the EU and its other trading partners. Exit is expected to be in September 2018 at the very earliest. The Brexit vote has had an immediate...»

«Journal of Algebraic Combinatorics 4 (1995), 145-164 © 1995 Kluwer Academic Publishers, Boston. Manufactured in The Netherlands. An Essay on the Ree Octagons M. JOSWIG* Mathemati.iches Institut, Universitiit Tubingen, Aufder Morgenslelle IOC, D-72076 Tubingen, Germany H. VAN MALDEGHEM* Department of Pure Mathematics and Computer Algebra, University Ghent, Galglaan 2, B-9000 Ghent, Belgium Received September 13, 1993; Revised April 4, 1994 Abstract. We coordinatize the Moufang generalized...»

«COMHAIRLE CONTAE MHAIGH EO MAYO COUNTY COUNCIL County Manager’s Office, Aras an Chontae, Castlebar, Co. Mayo TO/ CATHAOIRLEACH AND MEMBERS OF MAYO COUNTY COUNCIL Mission Statement: “Our Mission is to improve the quality of life for people living in Mayo and enhance the attractiveness of the County as a place to live in, work, enjoy, visit and invest.” I submit for your consideration and approval, Draft Annual Budget in respect of financial year ending 31st December 2005. A summary of the...»

«The Middle East and Central Asia Department Exchange Rate Developments and Policies in the Caucasus and Central Asia IMF staff team led by Mark Horton, Hossein Samiei, Natan Epstein, and Kevin Ross INTERNATIONAL MONETARY FUND Copyright © 2016 International Monetary Fund Cataloging-in-Publication Data Exchange Rate Developments and Policies in the Caucasus and Central Asia/IMF staff team led by Natan Epstein, Mark Horton, Kevin Ross, and Hossein Samiei – Washington, D.C.: International...»

«English with an Accent Since its initial publication, English with an Accent has provoked debate and controversy within classrooms through its in-depth scrutiny of American attitudes toward language. Rosina Lippi-Green discusses the ways in which discrimination based on accent functions to support and perpetuate social structures and unequal power relations.This second edition has been reorganized and revised to include: new dedicated chapters on Latino English and Asian American English...»





 
<<  HOME   |    CONTACTS
2017 www.thesis.dislib.info - Online materials, documents

Materials of this site are available for review, all rights belong to their respective owners.
If you do not agree with the fact that your material is placed on this site, please, email us, we will within 1-2 business days delete him.