WWW.THESIS.DISLIB.INFO
FREE ELECTRONIC LIBRARY - Online materials, documents
 
<< HOME
CONTACTS



Pages:     | 1 |   ...   | 5 | 6 || 8 | 9 |   ...   | 10 |

«CAHIER N°10 Défense et Innovation de rupture Rapport issu d’une étude menée avec le Conseil Général de l’Armement Cahier édité avec le ...»

-- [ Page 7 ] --
Se concentrer sur une catégorie de partenaires Ainsi qu’il a été observé plus haut, une intensification des échanges avec les acteurs de l’innovation dans l’ensemble de la société permettrait au monde de la défense de bénéficier d’un apport plus riche d’idées et d’informations variées qui favoriserait l’éclosion de concepts nouveaux. Mais le foisonnement est tel dans ce domaine qu’il importe de faire un choix parmi les partenaires potentiels, d’une part afin de limiter les moyens nécessaires au dialogue, d’autre part pour mieux maîtriser la circulation des informations sensibles.

A cet égard, le choix des pôles de compétitivité présente l’avantage d’un accès, par le biais de moins d’une centaine de correspondants, aux centres de recherche et aux entreprises de toutes dimensions qui ont l’ambition de collaborer sur des projets innovants, dans un ensemble cohérent de secteurs d’activité qui couvre l’ensemble du territoire national.

Une contribution de la défense au financement des pôles de compétitivité a d’ores et déjà été organisée. L’idée serait de consacrer une part significative de ces ressources à la recherche de ruptures, en particulier par les mesures esquissées dans les paragraphes qui suivent.

Organiser dans chaque pôle des échanges exploratoires sur des questions intéressant la défense La fonction de base des pôles de compétitivité est de renforcer les relations entre leurs membres pour favoriser des synergies de toutes natures et le lancement de projets communs. Dans ce cadre, il serait naturel de financer des ateliers de réflexion ou des appels à projets sur des thèmes correspondant à une rencontre entre l’objet de chaque pôle de compétitivité et la défense. Par exemple : Matériaux et protection des combattants, véhicules du futur et opérations extérieures, gestion de l’eau et sécurité globale… Comité Défense d’IESF – DEFENSE ET INNOVATION DE RUPTURE 26/42 Rapport issu d’une étude menée avec le Conseil Général de l’Armement De telles activités permettraient de rassembler des informations et de récupérer des idées, de repérer des acteurs intéressants par leurs compétences ou leur créativité, de susciter parmi ceux-ci des réflexions susceptibles de faire germer des propositions spontanées fructueuses.

Rassembler des correspondants de tous les pôles en un réseau unique « pôle de défense virtuel »

Il est aujourd’hui largement reconnu que des rapprochements interdisciplinaires sont sources d’avancée majeures scientifiques ou techniques. Par ailleurs, si les pôles de compétitivité présentent l’avantage d’une proximité géographique, les moyens modernes de communications permettent d’associer utilement des spécialistes d’une même question implantés dans des lieux éloignés.

Dans cet esprit, il serait souhaitable de compléter les actions proposées plus haut dans le cadre de chaque pôle par le regroupement des correspondants les plus actifs dans un réseau unique qui constituerait un pôle de défense virtuel. Ce réseau devrait bénéficier de l’ensemble des missions et attributions d’un pôle de compétitivité à part entière. Le ministère de la Défense jouerait envers lui le même rôle que les services déconcentrés de l’État et les Régions dans les autres cas.

Ce pôle de défense virtuel deviendrait le forum le mieux adapté pour traiter les questions ouvertes destinées à préparer des innovations qui s’appuieraient sur l’ensemble des apports de la société civile.

L’Agence d’anticipation des ruptures de défense serait l’outil naturel pour conduire ce partenariat Par sa structure et ses compétences, l’A2RD serait bien placée pour mener, dans un esprit d’ouverture à l’innovation radicale, une telle action d’animation vis-à-vis de correspondants extérieurs.

Réciproquement, elle serait ainsi directement destinataire d’informations particulièrement pertinentes pour remplir ses missions au sein du ministère. Bien entendu, il lui reviendrait la responsabilité de transmettre ces informations à tous les autres services intéressés.

Cette orientation conduirait logiquement à retenir l’hypothèse haute de dimensionnement de l’A2RD.

Dans ces conditions, il lui serait confié la gestion de la part du budget de la défense qu’il a été décidé de consacrer aux pôles de compétitivité.

4.3- UNE DIMENSION NOUVELLE DONNEE A LA PREPARATION DES RUPTURES DE

DEFENSE, POUR RENFORCER LA POSTURE D’ANTICIPATION

Cette piste est bien sûr la plus ambitieuse. Elle repose sur une analogie avec la période qui a suivi la deuxième guerre mondiale et la création de la force de dissuasion.

Considérer la préparation des ruptures de défense comme un enjeu majeur du ministère, à l’image de la création de la force de dissuasion Dans les années mille neuf cent cinquante, il est apparu que la France ne pourrait pas retrouver un rang de puissance majeure par la seule reconstruction de ses forces classiques. Il s’agissait bien de réaliser une rupture. Celle-ci a été réussie en consacrant une haute priorité à la mise en place de la dissuasion nucléaire parallèlement à la conception et à la réalisation d’avions, d’hélicoptères, de bateaux et de chars dont les succès à l’exportation prouvaient la pertinence tandis que les forces continuaient d’évoluer et d’agir sur des théâtres variés.





Au vingt et unième siècle, il est probable que les budgets de défense volontairement limités de la France et de l’Europe ne leur permettront pas de maintenir la position majeure qui est aujourd’hui garante de notre sécurité sans une rupture conceptuelle. Pour réaliser cette rupture, face à des menaces de plus en plus difficiles à appréhender, la première étape serait de donner une haute priorité à la mise en place de moyens d’anticipation adaptés à la guerre froide de l’innovation.

Cette démarche consisterait, au fond, à considérer que le renforcement des moyens de renseignement et d’analyse dont le besoin a été identifié notamment dans le cadre du dernier Livre Blanc doit faire une large place à l’anticipation de ruptures majeures et s’appuyer en conséquence sur des Comité Défense d’IESF – DEFENSE ET INNOVATION DE RUPTURE 27/42 Rapport issu d’une étude menée avec le Conseil Général de l’Armement explorations élargies et approfondies des conséquences possibles des transformations du monde associées aux mutations technologiques et économiques.

La construction de la force de frappe a concerné toutes les armées, mais d’abord la DGA dont elle a largement contribué à susciter la création. Il pourrait en être de même pour les ruptures de défense.

Cette idée était d’ailleurs en germe dans la création des architectes de systèmes de forces et des officiers de cohérence opérationnelle, en 1997. La piste proposée serait de mettre l’accent sur la prospective des ruptures associées aux transformations globales de la société plutôt que sur la préparation d’évolutions et la recherche de cohérence capacitaire fondées sur le rapprochement des avancées technologiques et des besoins militaires. Cette évolution serait cohérente avec la maturité aujourd'hui atteinte par les industriels de la défense lorsqu'il s'agit de développer de nouvelles générations d'équipements dans une logique de progrès incrémental.

Commencer par donner une priorité accrue à la mission d’anticipation de la DGA Parmi les grands organismes qui composent le ministère de la Défense, la DGA est sans doute celui dont la vocation première est la plus orientée vers les transformations à long terme.

En effet, il suffit généralement d’un petit nombre d’années, voire de quelques mois pour adapter une tactique, mener une négociation, réorganiser un dispositif opérationnel ou des services administratifs.

Un programme d’infrastructure s’étend sur une durée légèrement plus longue. Mais les délais nécessaires à la conception et à la production d’un nouveau système d’armes ou à la mise au point d’une technologie radicalement nouvelle peuvent atteindre des dizaines d’années.

C’est donc la DGA qui est la première concernée par la préparation des ruptures à long terme, dont la dimension technique est incontournable même si elle n’en constitue qu’un des aspects. C’est la DGA qui serait le premier outil à mettre en œuvre pour donner à cette préparation une dimension nouvelle au sein du ministère, en termes de priorités effectives et de moyens consacrés. Elle pourrait ainsi retrouver un élan de même nature que celui qu’elle a connu à sa création.

Cette ambition nécessiterait une participation de l’ensemble du ministère que l’A2RD serait bien placée pour animer La mise en œuvre d’une priorité de cette ampleur supposerait des impulsions et des marques d’attention régulières du Ministre, comme ce fut le cas pour la dissuasion. Seule l’autorité supérieure peut mettre en place un mécanisme d’allocation des ressources qui préserve les innovations en rupture par rapport au modèle d’affaires de l’organisation. Car il est bien connu que dans le cas contraire la tendance naturelle et légitime à tous les échelons de la hiérarchie est de porter l’effort sur la poursuite continue et cohérente des opérations entreprises, la préparation de réalisations et d’événements visibles, la réaction aux problèmes à court terme.

Dans cette hypothèse, l’A2RD serait l’outil naturel pour élaborer ces impulsions et les adresser de façon coordonnée à l’ensemble des organismes concernés, au-delà de la seule DGA. Paradoxalement, cette orientation ne serait sans doute pas celle qui conduirait à lui donner le plus grand format possible parce que son action bénéficierait de moyens accrus que ces organismes consacreraient logiquement à une mission reconnue majeure pour tous.

Comité Défense d’IESF – DEFENSE ET INNOVATION DE RUPTURE 28/42 Rapport issu d’une étude menée avec le Conseil Général de l’Armement

5- APPLICATION A LA RÉNOVATION INDUSTRIELLE NATIONALE

5.1- UNE APPROCHE FONDEE SUR LA CONVERGENCE DES ENJEUX DE

REINDUSTRIALISATION ET DE DÉFENSE

La diminution particulièrement forte en France de la part de l’industrie dans le produit intérieur brut qui a été constatée au cours des dernières années est largement reconnue comme une menace majeure pour notre situation économique. De nombreuses réflexions ont été menées pour chercher des voies de redressement, notamment par l’innovation. Un certain nombre d’actions ont été entreprises. La tenue d’États généraux de l’industrie, la création du Fonds stratégique d’investissement, le lancement du Programme d’investissements d’avenir n’en sont que quelques exemples parmi les plus récents.

Il ne s’agit pas ici de reprendre dans son ensemble une question aussi largement débattue, mais seulement d’apporter une contribution à partir du point de vue de la défense et des réflexions qui précèdent sur les moyens de favoriser une innovation de rupture au-delà des seules améliorations incrémentales issues de la recherche.

A cet égard, il est clair qu’indépendamment de ses conséquences financières et en termes d’emplois la décroissance de l’activité industrielle est une menace pour nos capacités de défense. Plus précisément, nul ne songe à contester que la disposition d’armements de pointe est l’une des composantes indispensables d’une défense vraiment efficace. De même, les restrictions des exportations de leurs armements les plus avancés par les États qui les détiennent, pour préserver leur propre sécurité constituent une pratique largement répandue dont la légitimité n’a jamais été contestée. Il en résulte que la maîtrise d’une défense passe par celle des moyens industriels de réalisation de tels armements.

Or les conditions de cette maîtrise, en particulier en France, ont été marquées depuis au moins un demi-siècle par deux tendances majeures dont la première peut d’ailleurs expliquer la seconde. D’une part la plus grande partie des technologies émergentes avaient des applications à la fois civiles et militaires. D’autre part le ministère de la Défense s’adressait de plus en plus à des industriels indépendants, jugés économiquement plus efficaces, plutôt qu’à des arsenaux publics pour se procurer ses équipements essentiels.

Si l’on admet, comme le général de Gaulle, que la défense est la première raison d’être de l’État et qu’il n’y saurait manquer sans se détruire lui-même, une conséquence s’impose : le devoir fondamental d’un État comme la France ou d’un ensemble de nations liées comme l'Union européenne est d’assurer le maintien ou le développement de ses capacités industrielles de base, fût-ce au détriment de la préservation complète de la libre concurrence commerciale. Quelles seraient notre indépendance et notre sécurité si toutes nos machines, tous nos logiciels et nos instruments de communication étaient importés, même si l’équilibre de nos échanges était maintenu par des activités telles que le tourisme, la création artistique ou des services financiers ?

Il faut d’ailleurs constater que cette priorité semble bien appliquée par de grands pays dans le monde, qu’il s’agisse des États-Unis ou de la Russie, de l’Inde ou de la Chine.

Bien entendu, tant du point de vue de l’économie que de la défense, il n’est plus possible de considérer indépendamment l’industrie traditionnelle productrice de biens matériels et la réalisation de logiciels ou de services associés. De plus en plus les entreprises cherchent à accroître leur valeur ajoutée, par exemple en incluant la maintenance dans leurs prestations, ou leur compétitivité, par des efforts dans des domaines tels que la logistique. Elles se voient confier une responsabilité dans la protection de l’environnement qui impose des recherches (directive Reach) ou des dispositifs d’organisation (recyclage). De leur côté, les Forces de défense ont bien compris qu’elles devaient se doter de systèmes d’armes plutôt que d’équipements séparés.

–  –  –



Pages:     | 1 |   ...   | 5 | 6 || 8 | 9 |   ...   | 10 |


Similar works:

«Creation of Kansas Transportation Network Company Services Act; House Sub. for SB 117 House Sub. for SB 117 creates the Kansas Transportation Network Company Services Act (Act). The bill defines applicable terms; regulates transportation network companies (TNCs); establishes the responsibilities, requirements, and rights of the parties involved in prearranged rides; establishes automobile insurance coverage requirements for TNC drivers and vehicle owners, when applicable, and specifies when the...»

«This is an extract from: Holy Women of Byzantium: Ten Saints’ Lives in English Translation edited by Alice-Mary Talbot No. 1 in the series Byzantine Saints’ Lives in Translation Published by Dumbarton Oaks Research Library and Collection Washington, D.C. © 1996 Dumbarton Oaks Trustees for Harvard University Washington, D.C. Printed in the United States of America www.doaks.org/etexts.html 5. LIFE OF ST. ELISABETH THE WONDERWORKER translated by Valerie Karras Introduction Elisabeth, a holy...»

«9 AUGUST: GLORIFICATION OF VENERABLE HERMAN OF ALASKA The 9th Day of August  Afterfeast of Transfiguration; Commemoration of our Venerable Father, Herman of Alaska, Wonderworker of All America. 1 Evening Service After the Introductory Psalm, “Blessèd is the man.,” the first Antiphon. Note: If this day falls on the Sunday After, 10 stikhera: 3 of the Resurrection, then 3 of the Feast, followed by 4 of St. Herman. Otherwise: At “Lord, I call.,” 8 stikhera. 3 stikhera of the Feast, in...»

«Archaeologia Cantiana Vol. 3 1860 THE GREAT REBELLION IN KENT OF 1381 ILLUSTRATED FROM THE PUBLIC RECORDS. BY W. E. IXAHEKTY. FEW events are more prominent in our annals than that called Wat Tyler's Rebellion. Writers of every degree of research have employed their pens upon the subject, but as none of them seem to have availed themselves of the information that the public records could supply, it is no wonder that, after all, they have given but a very inadequate picture of one of the most...»

«Ontogenetic Patterns of Positional Behavior in Cebus Capucinus and Alouatta Palliata Item type text; Electronic Dissertation Authors Bezanson, Michelle Publisher The University of Arizona. Rights Copyright © is held by the author. Digital access to this material is made possible by the University Libraries, University of Arizona. Further transmission, reproduction or presentation (such as public display or performance) of protected items is prohibited except with permission of the author....»

«Making Parallel Simulations Go Fast Paul F. Reynolds, Jr.,Carmen M. Pancerella,Sudhir Srinivasan Computer Science Report No. CS-92-21 June 17, 1992 This research was supported in part by NSF Grant #CCR-9108448 and JPL Contract #957721. Making Parallel Simulations Go Fast Paul F. Reynolds, Jr. Carmen M. Pancerella Sudhir Srinivasan Department of Computer Science School of Engineering and Applied Science University of Virginia Abstract This paper describes the details of a hardware realization of...»

«Minutes of the Special Meeting of the Board of Directors of Council on Aging St. Tammany – COAST Held June 23, 2016 COAST Administrative Office, 72060 Ramos Avenue, Covington, LA 70433 The following directors were present/absent (*indicates absence): Tom Sheldon (President), Clay Madden (Vice President – arrived at 3:21 p.m. and left meeting at 4:38 p.m.), Jan Butler (Secretary), Diana Norton (Treasurer), Audrey Johnson*, Bettie Pogue, Patty Suffern, David Grouchy*, Larry Rolling*, Ann...»

«Vol. 25 – 11th August 2016 THOUGHT FOR THE DAY Paul writes, “We were gentle when we were with you, like a mother taking care of her children.” 1 Thessalonians 2:7 The Wiatomo Caves are a popular New Zealand tourist spot. One thing that attracts people is that the ceiling of the caves are blanketed with glow worms. Another thing that attracts people is the reflection of the glow worms on the surface of the river. You have to be careful, however, not to make any noise. If you do, the glow...»

«Public Disclosure Authorized Public Disclosure Authorized D I R E C T I O N S I N D E V E LO P M E N T Trade Public Disclosure Authorized Financial Services and Preferential Trade Agreements Lessons from Latin America Mona Haddad and Constantinos Stephanou, Editors blic Disclosure Authorized Financial Services and Preferential Trade Agreements Financial Services and Preferential Trade Agreements Lessons from Latin America Mona Haddad and Constantinos Stephanou, Editors © 2010 The International...»

«Organization Studies http://oss.sagepub.com/ Control and Dignity in Professional, Manual and Service-Sector Employment Martha Crowley Organization Studies 2012 33: 1383 originally published online 8 August 2012 DOI: 10.1177/0170840612453529 The online version of this article can be found at: http://oss.sagepub.com/content/33/10/1383 Published by: http://www.sagepublications.com On behalf of: European Group for Organizational Studies Additional services and information for Organization Studies...»

«MINUTES OF THE ANNUAL PARISH MEETING Held at The New Beaconsfield Hall at 7.30 pm on Thursday 29th May 2014 Present: Cllrs: Neil Jagger (in the Chair), Brian Young, Richard Hogan, John Little, Sarah Matthews, Jill Mavin, Brian Rigby, Parish Clerk: Annie Champness. Members of the village: Mr and Mrs M Campbell, Jennie Charlwood, Mr and Mrs J English, Sir John and Lady Graham, Mr G Gillett, Mrs and Mrs G Halliday, Mr R Hollingdale, Mrs D Johnson, Mr and Mrs L Knightson, Graham and Anne Matthews,...»

«Refugee Review Tribunal AUSTRALIA RRT RESEARCH RESPONSE Research Response Number: CHN31749 Country: China Date: 8 May 2007 Keywords: China – Catholics – Unregistered Catholic churches – Fuqing Diocese, Fuzhou Archdiocese This response was prepared by the Country Research Section of the Refugee Review Tribunal (RRT) after researching publicly accessible information currently available to the RRT within time constraints. This response is not, and does not purport to be, conclusive as to the...»





 
<<  HOME   |    CONTACTS
2017 www.thesis.dislib.info - Online materials, documents

Materials of this site are available for review, all rights belong to their respective owners.
If you do not agree with the fact that your material is placed on this site, please, email us, we will within 1-2 business days delete him.